Homélie de la messe chrismale 2016

Il y a plusieurs années de cela, le Cardinal Jean Margéot , alors en visite à Rodrigues , et moi même, avions été invités par Mr Augustin Jolicoeur à une partie de pêche . Très tôt un lundi matin, nous nous sommes rendus à Graviers. Ton Augustin nous attendait dans sa pirogue , debout, sa gaule à la main. Le ciel était d’un bleu pastel, la mer était d’un grand calme et limpide et j’apercevais au loin les brisants .Sur la plage dorée par le soleil levant était assise une maman et son petit enfant. Un chien courait dans tous les sens et sautait de joie. Je fus comme saisi par une telle beauté ! Le lendemain à la messe , le Cardinal, à ma grande surprise, partageait à la communauté rassemblée qu’il avait vécu un moment de grâce hier matin au bord de la mer : soudainement,disait-il , Il s’était retrouvé au bord du lac de Galilée après la résurrection de Jesus et ce dernier était présent .

Je vous partage cet événement de ma vie qui peut paraître bien banal mais qui en fait peut nous faire comprendre que l’expérience de la beauté est comme une fenêtre qui s’ouvre et qui nous fait apercevoir , plutôt entrevoir, la Beauté par excellence : Dieu. L’expérience de la beauté nous fait expérimenter et ,pour ainsi dire , toucher du doigt la présence réelle de Jesus Ressuscité , comme l’a vécu le Cardinal ce matin là! Jesus est l’image même de la beauté de Dieu. Beauté non pas du style top modèle sur papier glacé ! Beauté qui se manifeste alors même que son visage est tuméfié sous les coups du déchaînement de la violence. ‘Voici l’homme- ecce homo.’

Pour mieux me faire comprendre je voudrais faire appel à une autre expérience, l’expérience de la lumiere. La lumière nous éclaire, nous réchauffe , et sans lumière pas de végétation possible ni non plus de toute autre forme de vie. Pourtant la lumière, qui pour ainsi dire nous enveloppe et qui est si vital pour notre existence , est invisible à nos yeux ! C’est grâce à l’arc en ciel que nos yeux, avec émerveillement, découvrent les différentes couleurs qui composent la lumiere. L’arc en ciel en réfractant la lumière nous permet ,pour ainsi dire , de découvrir avec nos yeux son mystère. De même ,les différentes formes de beauté que nous pouvons expérimenter reflettent, réfractent, la Beauté par excellence en nous faisant découvrir toutes les nuances de cette Beauté infinie. Dieu qui est invisible à nos yeux, lui qui nous entoure de sa présence, sans qui nous n’existerions pas , nous fait découvrir sa Beauté / sa Bonté infinie ( même racine dans la langue hébraïque ) à travers les expériences debeauté/ de bonté .

Ainsi, la beauté de la nature nous fait pressentir la grandeur du Créateur . Après avoir créé la terre, la végétation, Dieu , nous dit le livre de la Genèse, vit que cela était bon/ beau. De saint Gabriel, en prenant la route vers Songes, du village de Battu – madame , nous pouvons admirer la passe de Port Sud-Est qui vient comme enlacer l’îlot de l’Ermitage. Cette beauté de la nature nous fait pressentir la bonté / beauté du créateur qui nous offre gratuitement un tel spectacle!  » Dieu vit que cela était beau » ( livre de la Genèse )

Les artistes, à travers toute leur créativité – le son d’un tambour, une peinture, un slam – nous mettent en contact avec celui qui est la source même de toute créativité et qui ne cesse de faire jaillir de la nouveauté et de la beauté. » Les artistes sont des artisans de beauté. »

Davantage encore, Dieu , par la puissance de l’Esprit Saint, créé l’Eglise- tel un Arc en ciel – pour refléter / réfracter la beauté de son image révélé en Jesus, à travers les générations. ( l’arc en ciel, après le déluge , est le moyen artistique employé par Dieu pour manifester son alliance à Noé ) .

En cette messe Chrismale , je voudrais partager avec vous, comment, à travers des témoignages , Dieu opère cette réfraction , tout comme l’arc en ciel réfracte la lumière, et nous fait ainsi découvrir les différentes nuances ( couleurs! ) de sa bonté/ beauté :

Contemplons la beauté du visage des enfants, de tout enfant. Prenons le temps de nous émerveiller devant un bébé. Nous découvrons alors la beauté de l’innocence qui en fait réfracte l’innocence même de Dieu, lui qui, tel un bébé , ne peut pas faire de mal, qui est incapable de faire souffrir. Par ailleurs, les enfants par leurs réflexions nous permettent d’entrer plus profondément dans le mystère de Dieu. Ainsi ce garçon de la paroisse de la Ferme qui ,répondant à une question du père Teddy Labour ,affirmait que dans miséricorde il y a misère et ‘ la corde.’. Évidemment il a tort au plan de l’étymologie mais, en fait , il a par ailleurs profondément raison!La miséricorde n’est ce pas en effet Dieu qui nous envoie une corde ( en l’occurrence Jesus ) pour nous retirer du trou de la misère!

La beauté / bonté de cette épouse qui accueille de nouveau son époux qui avait déserté le toit familial durant de longues années alors qu’il est gravement malade. Elle lui pardonne, le soigne , et l’accompagne avec beaucoup d’amour dans la dernière étape de sa vie terrestre. Cette épouse qui a toujours été fidèle à son engagement pris par le sacrement de mariage réfracte / reflète la miséricorde de Dieu.

La beauté de ce vieux couple – les visages burinés par le poids de l’âge – qui s’aime comme au premier jour de leur rencontre il y a plus de 60 ans de cela. Leur attention l’un pour l’autre qui se manifeste très discrètement par des gestes de tendresse et de délicatesse refracte/ reflète l’amour fidèle de Dieu, la tendresse de Dieu pour chacun d’entre nous .

La beauté de l’engagement des religieuses / des religieux et des laïcs au coeur de la société pour faire reculer les différentes formes de misères – économiques, culturelles , relationnelles et spirtuelles- refracte/ reflète cette attention toute particulière de Dieu pour les défavorisés et les plus misères.

La beauté d’une vie toute donnée de prêtre ( dont le célibat en est le signe ) au service de l’Eglise afin qu’elle accueille , annonce et célèbre l’Evangile reflète / réfracte l’amour pastoral de Jesus – lui le bon Pasteur- pour son peuple. Les prêtres , ministres/serviteurs des sacrements, témoignent par toute leur vie ce Père prodigue qui accueille ses enfants pêcheurs, les console, les soutient, les pardonne , guérit leurs blessures , les nourrit par Jesus ‘ MISERICORDIAE vultus.’ Cette huile des malades que je vais bénir au cours de cette messe est bien le signe que Dieu notre Père ,par Jesus, vient nous rejoindre jusque dans notre agonie, notre mort , pour nous prendre par la main et nous conduire sur la rive de la vie éternelle.

Nous avons également la chance de vivre cet après midi dans la cathédrale de Saint Gabriel la beauté de la liturgie qui nous donne ainsi un avant goût de la liturgie céleste.

Comment ne pas être sensible à la beauté de ce texte du prophète Isaie que nous venons d’entendre et par qui Dieu promet libération à tous les ‘misères’ de la terre? Comment ne pas être sensible à ce geste tout simple et si lourd de sens que nous allons revivre: Jesus prit le pain , le rompit ….Jesus se fait pain pour nous donner sa vie afin que nous puissions vivre notre vie comme des fils et filles de Dieu ?

Comment ce soir ne pas être transporté par ces beaux chants polyphoniques grâce à cette belle chorale composée de chanteurs de différents coins de l’île et diriger avec tant de talents par Chantelle Baptiste ?

En cette messe Chrismale ces chants polyphoniques sont tout un symbole ! En effet , au sein de l’Eglise ‘polyphonique ‘ , l’évêque ainsi que ses proches collaborateurs , les prêtres ,ont pour mission de veiller à ce que chaque voix puisse chanter sa partition , en les encourageant et les valorisant. Notre mission est aussi de veiller à ce que aucune voix n’étouffe les autres voix et donc que chacun soit à l’écoute des autres voix. Surtout notre mission est de veiller à ce que toutes les voix chantent la même mélodie ‘ le beau chant de l’Evangile. Nous serons les témoins crédibles de la beauté de la miséricorde si tout d’abord ,entre nous , nous vivons cette miséricorde en nous accueillant ,en nous soutenant et en nous valorisant les uns les autres et aussi en nous pardonnant.

En cette messe Chrismale , je remercie les pères Daniel, Teddy et Jean Bernard de leur collaboration. Prions ce soir aussi pour le père Alex actuellement en formation, ainsi que pour les pères Lelio et Luc René en mission , sans oublier notre séminariste Jean Rex.

Oui frères et soeurs en Christ , comme disait Dostoievski ,ce grand écrivain russe : « la Beauté sauvera le monde. » Amen.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *